Attention : cet article n'est pas destiné à la copie illégale de films DVD. Il a pour but de vous démontrer les avancées technologiques en terme de compression vidéo. C'est avant tout un guide qui va vous permettre de convertir vos propres DVD Vidéo en CD, pour pouvoir ainsi visionner vos films sur un PC qui ne dispose pas de lecteur de DVD-Rom.

Le DVD existe maintenant depuis plusieurs années, mais c'est aujourd'hui seulement qu'il devient un produit mature. Il existe sur le marché plusieurs dizaines de lecteurs DVD (platines de salon et DVD-Rom), et tous les films sortent désormais en même temps en VHS (cassette vidéo) et en DVD-Vidéo. Le DVD ne remplace pas encore le magnétoscope, puisqu'on ne peut pas enregistrer sur ce support. On peut toutefois copier un DVD sur un autre support, tel que la cassette vidéo ou bien encore le CDR.

1. MPEG-2 et AC-3

Le DVD propose une qualité d'image et de son sans précédent pour le particulier. Pour l'image, le codage MPEG-2 associe à une définition d'image élevée (720*576) une compression efficace pour donner au support DVD tout son potentiel. Quant au son, il est identique au son cinéma : c'est un système multicanaux (5+1 voies séparées) et numérique, le plus couramment au format Dolby Digital. Le DVD est aujourd'hui le support de prédilection pour le Home Cinéma des cinéphiles passionnés.

2. Les différentes méthodes pour copier un DVD

Tout d'abord, je voudrai rappeler qu'il est strictement interdit de copier un DVD pour un usage autre que personnel ou familial, tout comme les cassettes vidéo, les cd audio et les œuvres protégées par les lois du copyright. L'intérêt de la copie est de pouvoir visionner un film qu'on a acheté en DVD sur un magnétoscope (en le copiant sur une cassette) ou sur un ordinateur non équipé de lecteur de DVD (en le copiant sur un ou plusieurs CDR).

a) La copie sur cassette VHS

C'est la méthode la plus simple et la plus utilisée. Il suffit de brancher son lecteur de DVD (ou sa carte vidéo s'il s'agit d'un lecteur de DVD-Rom) à son magnétoscope pour en faire une copie cassette. Mais attention : la plupart des films DVD sont protégés par le procédé Macrovision qui rend la copie cassette illisible. Il faut alors disposer d'un lecteur DVD permettant de désactiver la Macrovision pour pouvoir copier le DVD. Sachez que sur PC, il existe de nombreux utilitaires permettant de désactiver cette protection.

b) La copie Vidéo-CD

Le DVD étant un support numérique, il semble logique de s'intéresser à la copie de DVD sur un autre support numérique, tel que le très populaire cédérom, ou plus précisément le CDR. Aujourd'hui, un graveur de CDR coûte entre 1000 et 2000 francs, et le CDR vierge coûte moins de 10 francs. Il paraît alors économique de vouloir copier un film DVD sur un ou deux CDR. L'inconvénient majeur, c'est la taille d'un film DVD (jusqu'à 9.4 Go sur un DVD double couche) qui ne peut se loger sur un CD dont la capacité est limitée à 650 Mo (soit 0.65 Go). Le CDR est donc trop " petit " pour contenir un film en qualité DVD : il faudrait entre 5 à 12 cd pour un seul film… Pour diminuer la taille du film, il faut alors recompresser la vidéo selon un codage différent (avec une diminution de la définition) permettant d'alléger considérablement la taille du film.
Précurseur du DVD, le Vidéo-CD est basé sur l'association du cédérom et du codage MPEG-1, beaucoup moins performant en terme de qualité et de compression que le MPEG-2. Pour comparaison, le Vidéo-CD est tout juste équivalent à la qualité VHS. De plus, on ne peut mettre qu'une heure de vidéo sur un CD, ce qui impose obligatoirement l'utilisation de 2 ou 3 CD par film. Cette méthode de recompression est aujourd'hui dépassée, mais elle présente toutefois l'avantage de la compatibilité avec de nombreux lecteurs DVD de salon, capables de lire ces Vidéo-CD.

c) La conversion MPEG-4/MP3

On va ici utiliser le même principe que la conversion Vidéo-CD, c'est-à-dire une reconversion du MPEG-2, ici en MPEG-4 à la place du MPEG-1. Cependant, les CDR que nous obtiendrons au final seront lisibles uniquement sur un PC équipé de Windows 95/98/NT/2000. Les fichiers vidéo du DVD (fichiers VOB) seront convertis en AVI - MPEG-4. Le son AC3 (ou Dolby Digital) sera converti dans le même temps en MP3. Pour la vidéo, on pourra soit conserver la définition d'origine (720*576) ou opter pour une définition moindre (640*480) permettant d'obtenir un fichier plus petit. On pourra régler la qualité du codage grâce au débit de données (en Kilobits par seconde). Plus le débit sera élevé, meilleure sera la qualité mais plus volumineux sera le fichier. Pour le son, on ne va conserver qu'une unique piste son (une seule langue). On va perdre également le Dolby Digital pour se retrouver avec une piste stéréo classique. La compression ne se fait donc pas sans perte. Il ne s'agit pas de dupliquer un DVD mais de copier un film sur CD en acceptant de perdre toute la richesse du DVD (Dolby Digital, langues, qualité vidéo maximale, menu de démarrage interactif, etc).

3. La méthode MPEG-4/MP3

Nous allons, dans un premier temps, copier le contenu du DVD sur le disque dur, puis effectuer la conversion du film. Après cela, nous allons nous retrouver avec un fichier AVI qu'on pourra graver sur un ou plusieurs CDR. Tout ceci prend du temps (prévoyez une bonne dizaine d'heures), et demande un PC récent et performant.

a) Le matériel nécessaire

Un PC sous Windows équipé de :

  • Un lecteur de DVD-Rom
    qui permet également la lecture des DVD-Vidéo

  • Un gros disque dur !
    Pour convertir un DVD, il faut auparavant le copier sur disque dur. Sachant qu'un DVD vidéo simple face fait entre 4.7 Go (simple couche) et 9.4 Go (double couche) et que le fichier MPEG-4 résultant peut faire plus d'1 Go, il faut donc plus de 10 Go de libre sur le disque ! Il est nécessaire de copier les fichiers VOB du DVD sur le disque dur parce qu'ils sont cryptés, et qu'il faut les décrypter avant de faire la conversion.

  • un gros processeur !
    Prévoyez un 350 MHz minimum, sinon votre PC devra tourner plusieurs jours pour convertir un seul film ! Sur un Celeron300A @ 450 Mhz il faut compter environ 6 heures de calcul par heure de film, uniquement pour la conversion… Naturellement, plus votre processeur sera rapide et plus le temps de calcul sera court.

  • un graveur de CDR
    Indispensable si vous souhaitez conserver le film en MPEG-4. Selon la durée du film et la qualité de compression choisie, il vous faudra 1 ou 2 CDR pour graver le film.

b) Les logiciels qu'il faut

Il n'existe pas, à ma connaissance, de programme unique permettant la compression MPEG-4 directement à partir d'un DVD. Il faut donc utiliser plusieurs logiciels, qui prennent en charge une partie du procédé de compression. Voici une liste des logiciels que j'utilise :

  • DOD (Drink or Die) DVD Speed Ripper
    Permet de copier les fichiers du DVD (VOB) sur le disque dur

  • VOB Tool
    Pour supprimer des segments inutiles dans un fichier VOB

  • Flask MPEG - http://go.to/flaskmpeg
    Permet de convertir une source MPEG2 (fichiers VOB) en un autre format de vidéo

  • Codecs Divx - http://divx.ctw.cc/
    Ce sont les codecs de compression et de décompression vidéo du format Divx - MPEG-4

  • Codecs MP3 Radium
    Ce sont les codecs de compression MP3 indispensables pour la compression du son. Ces codecs sont livrés avec les codecs Divx

  • le fichier Avidll.dll
    Plug-in pour Flask MPEG

  • VirtualDub
    Permet de couper un fichier AVI trop gros

  • Fez BitRateCalc
    Pour calculer le Data Rate idéal


Cette liste est loin d'être exhaustive, et il existe de nombreux autres logiciels qui couvrent ces fonctions. Vous pouvez trouver ces logiciels en téléchargement sur le site www.digital-digest.com/dvd/downloads mais aussi sur d'autres sites (voir fin de l'article).

c) Préparation avant le départ

Installez les différents logiciels. Dézippez le fichier avidll.dll dans le répertoire de FlaskMPEG. Après l'installation des Codecs Divx, cliquez sur Run me first dans le menu démarrer.
Vérifiez que vous disposez d'assez d'espace disque pour la copie des fichiers (il faut environ 5 Go pour un DVD simple couche et 10 Go pour un double couche).
Désactivez toutes les applications qui tournent pour libérer le maximum de puissance processeur.

C'est parti !

1. La première chose à faire, c'est de ripper (c'est à dire extraire) les fichiers vidéo VOB du DVD. Pour cela, insérez le DVD Vidéo à copier et lancez l'utilitaire DOD DVD Speed Ripper. DOD vous affiche la liste des fichiers présents sur le DVD.



Les fichiers qui nous intéressent sont les .VOB, à partir de VTS_01_1.VOB. Chaque fichier VOB fait au plus 1 Go, ce qui signifie qu'un film sera toujours découpé en plusieurs VOB. Sélectionnez le fichier VTS_01_1.VOB ainsi que tous les suivants. En bas de la fenêtre de DOD, entrez la destination des fichiers (Rip To). Vérifiez que la taille totale des fichiers n'est pas trop grande pour votre disque dur. Vous pouvez maintenant cliquer sur Rip. Le temps du processus d'extraction dépend de la vitesse de votre lecteur de DVD-Rom, et peut prendre plusieurs dizaines de minutes : plusieurs Go vont être copiés sur votre disque dur.

2. On se retrouve à présent avec la totalité du film (tous les fichiers VOB) sur le disque dur. Avant de convertir ces fichiers, nous allons d'abord vérifier qu'ils contiennent bien ce que l'on veut. Ouvrez les fichiers un à un avec votre logiciel de lecture DVD Vidéo, et vérifiez s'ils ne contiennent pas de bande annonce inutile, de reprise du film, etc. Si c'est le cas, nous pouvons supprimer ces passages inutiles pour gagner de l'espace. Un fichier VOB peut-être subdivisé en segments, segments qui peuvent contenir ces passages inutiles. VOB Tool permet d'afficher les différents segments qui composent un fichier VOB. Lancez VOB Tool et sélectionnez le fichier VOB qui contient des passages indésirables.



Cliquez sur Analyse VOB, VOB Tool liste alors les différents segments présents dans le VOB. Vous pouvez extraire les segments un à un pour vérifier lequel (ou lesquels) est (sont) en trop avec la fonction Extract Segment(s). Pour supprimer un segment, utilisez la fonction Delete Segment(s). Lorsque vous aurez trouvé l'arrangement idéal, vous pourrez récupérer un fichier VOB épuré. Renommez ce fichier au nom du fichier VOB d'origine. Il est impératif de respecter l'ordre des fichiers VOB pour garder le film intact. Si par exemple, vous ne conservez que le seul segment #10 dans le fichier VTS_01_1.VOB, cliquez sur le segment concerné puis sur Extract Segment(s). Choisissez un nom de fichier, par exemple SEGMENT.VOB. Effacez ensuite l'ancien fichier VTS_01_1.VOB et renommez le fichier SEGMENT.VOB obtenu en VTS_01_1.VOB mettez le à la place de l'ancien. A la fin de vos manipulations, vous devez vous retrouver avec des fichiers VOB qui se suivent et dont le premier se nomme VTS_01_1.VOB.

3. Maintenant que nos fichiers VOB sont prêts à être convertis, lancez Flask MPEG. FlaskMPEG vous permet de lire des fichiers VOB et de les convertir en un autre type de compression vidéo avec la possibilité de régler de nombreux paramètres tels que la définition de l'image, le nombre de frames (images) par seconde, le type de décompression, etc. Flask MPEG utilise les codecs vidéo et codecs son installés dans Windows pour effectuer la compression.



Cliquez sur File - Open puis sélectionnez le fichier source VTS_01_1.VOB.



Flask MPEG vous propose automatiquement de lier les fichiers suivants (VTS_01_2.VOB, VTS_01_3.VOB, etc) pour ainsi créer un unique fichier résultant.



Cliquez sur OK. Flask MPEG vous propose maintenant de choisir le flux sonore à décoder, puisque chaque VOB intègre la vidéo et les différentes pistes son. A vous de trouver la piste sonore correspondant à la langue désirée.



Cliquez sur Flask it!